La prise en charge médico-psychologique des victimes des attentats …

Actualités > La prise en charge médico-psychologique des victimes des attentats …

 … survenus en Ile-de-France depuis le vendredi 13 novembre 2015 a mobilisé de nombreux professionnels de santé et personnels des cellules d’urgence médico-psychologique (CUMP) à Paris et en Ile-de-France.

Il convient de s’assurer, même à distance de l’évènement, que toutes les personnes directement impliquées dans ces attentats aient pu bénéficier d’une prise en charge médico-psychologique avec remise d’un certificat médical initial afin de faire valoir leurs droits. À ce titre, un « DGS-Urgent » et un message d’alerte rapide sanitaire (MARS) ont été adressés aux professionnels et aux établissements de santé respectivement les 16 et 17 novembre 2015. Vous trouverez en pièces-jointes ces documents.

Par ailleurs, les évènements intervenus en Île-de-France ont touché de nombreuses personnes issues de l’ensemble du territoire national pour lesquelles la continuité des soins doit être assurée. Ainsi, la prise en charge initiale réalisée par les professionnels de santé des cellules d’urgence médico-psychologiques (CUMP) devra être articulée avec les structures de soins à proximité des domiciles des victimes résidant parfois en dehors de la région Ile-de-France.

Conformément au MARS du 17 novembre en PJ, les SAMU-Centre 15 peuvent également être sollicités par les victimes pour réguler la prise en charge auprès des CUMP.

MARS 2015_09 prise en charge medico-psychologique des personnes impliquées dans les attentats d’Ile de France-1

Il convient que les professionnels de santé soient sensibilisés sur l’importance de la délivrance d’un certificat médical initial pour les personnes directement impliquées dans ces attentats. Le médecin, quels que soient sa spécialité et son mode d’exercice, qu’il soit médecin traitant de la victime ou non, peut rédiger ce certificat. Les recommandations de la Haute autorité de santé concernant la rédaction de certificats sont accessibles par le lien suivant : http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_1120330/fr/certificat-medical-initial-concernant-une-personne-victime-de-violences

Enfin, il convient de rappeler les dispositions en matière de gratuité des soins prises par la Ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes, et accessibles par le lien suivant :

http://www.social-sante.gouv.fr/actualite-presse,42/communiques,2322/victimes-d-actes-terroristes,18175.html